Expo | QUEER

queer, exposition, photos, expo photos, quentin houdas, vernissage, cal, charleroi, cal charleroi

En ce mois de mars, la communauté LGBTQIA+ prend la parole à travers les portraits saisissants de Maïa, Othmane, Carole, Vincent ou encore Myrto. 🖼️
 
Bien plus qu’une exposition, « QUEER » offre une immersion visuelle et émotionnelle dans la réalité de celleux qui bravent courageusement les normes. Une célébration de la queerness dans toute sa diversité, où femmes et hommes transgenres, non-binaires et homosexuel.le.s s’expriment librement sur leur identité et leur sexualité. 🌈
 
Ces quelques 20 portraits sont le fruit de l’objectif expert de Quentin Houdas. Né sur base de questionnements personnels, le travail du photographe transcende les frontières de l’art et de l’activisme et lui aura valu le prix spécial du jury de la Sorbonne et une place de finaliste à la Bourse des Talents.
 
 
On vous attend pour le 𝗩𝗘𝗥𝗡𝗜𝗦𝗦𝗔𝗚𝗘 𝗟𝗘 𝗝𝗘𝗨𝗗𝗜 𝟬𝟳 𝗠𝗔𝗥𝗦 𝗔̀ 𝟭𝟴:𝟬𝟬, à la découverte de la force de ces récits qui défient les normes. 🥂
____________________
INFOS PRATIQUES 
📆 08/03 > 05/04
⌚ Du lundi au vendredi, de 10:00 > 16:00
📍 CAL Charleroi
📝 Possibilité de visites/animations sur mesure au 071/53.91.72 ou via info@cal-charleroi.be
👛 GRATUIT
🫂 Tout public
 

Expo | QUEER > Vernissage

queer, exposition, photos, expo photos, quentin houdas, vernissage, cal, charleroi, cal charleroi

En ce mois de mars, la communauté LGBTQIA+ prend la parole à travers les portraits saisissants de Maïa, Othmane, Carole, Vincent ou encore Myrto. 🖼️
 
Bien plus qu’une exposition, « QUEER » offre une immersion visuelle et émotionnelle dans la réalité de celleux qui bravent courageusement les normes. Une célébration de la queerness dans toute sa diversité, où femmes et hommes transgenres, non-binaires et homosexuel.le.s s’expriment librement sur leur identité et leur sexualité. 🌈
 
Ces quelques 20 portraits sont le fruit de l’objectif expert de Quentin Houdas. Né sur base de questionnements personnels, le travail du photographe transcende les frontières de l’art et de l’activisme et lui aura valu le prix spécial du jury de la Sorbonne et une place de finaliste à la Bourse des Talents.
 
 
On vous attend pour le 𝗩𝗘𝗥𝗡𝗜𝗦𝗦𝗔𝗚𝗘 𝗟𝗘 𝗝𝗘𝗨𝗗𝗜 𝟬𝟳 𝗠𝗔𝗥𝗦 𝗔̀ 𝟭𝟴:𝟬𝟬, à la découverte de la force de ces récits qui défient les normes. 🥂
____________________
INFOS PRATIQUES 
📆 07/03
⌚ 18:00
📍 CAL Charleroi
👛 GRATUIT

Exposition | Les enfants de la résistance

Axée autour de la série BD « Les Enfants de la Résistance », l’exposition a été produite par le CAL Charleroi et présentée pour la première fois lors de la soirée des vœux de 2023.

Dans un petit village de France occupé par l’armée allemande, trois enfants refusent de se soumettre à l’ennemi. Mais comment s’opposer à un si puissant adversaire quand on n’a que treize ans ?

L’exposition et les albums permettent aux classes de travailler la lecture (complémentarité texte/image), l’histoire de la Seconde Guerre mondiale et invitent au dialogue autour de nombreuses questions philosophiques dont la soumission aux ordres, la désobéissance civile ou encore ce que signifie agir en tant qu’être humain.

🔻 Pistes pédagogiques

« Les enfants de la résistance » est une BD (8 tomes). 

Vous pourrez vous procurer les 8 tomes de la bande dessinée ce soir-là et ensuite pendant toute la durée de l’exposition chez notre partenaire Slumberland Charleroi Rive Gauche.

Des dossiers pédagogiques et des podcasts avec des témoignages d’enfants résistants sont disponibles en ligne  (https://www.lelombard.com/incontournable/les-enfants-de-la-resistance).

Le CAL Charleroi propose des visites animées de l’exposition (gratuites).

🔻 Activités à réaliser en autonomie 

Rando de la mémoire

Visite du Tir de Marcinelle

🔻Infos & réservations 

info@cal-charleroi.be – 071.53.91.72

🔻Vous ne savez pas quelle activité choisir pour vous, votre classe ou un groupe? Contactez notre coordinatrice qui vous aidera à faire votre programme et vos réservations! 

Maud leblon, coordinatrice des activités: maud.leblon@cal-charleroi.be

column_text]

Programme RésistanceS

Exposition | Porn this way

EXPOSITION À EMPORTER

Il s’agit d’une exposition provocante, conçue par le plasticien Thibaut Delsemme, qui invite le public à une réflexion globale sur la condition des LGBTQI dans le monde.

Elle présente des scènes comme la Dernière Cène, des images religieuses, ou encore des personnalités ouvertement homophobes : Poutine, Trump, Benoît XVI, Monseigneur Léonard, Ahmadinedjad,…

Thibaut Delsemme part de leurs photos et les recompose avec plus de 2000 images de porno gay.

Imprimées sur plexiglas et placées dans des lightbox, ces mosaïques veulent faire connaître des réalités réprimées ou interdites que vivent des milliers d’homosexuel.les, et de transsexuel.les partout dans le monde.

Thibaut Delsemme

Après des études en sciences politiques à l’ULg, Thibaut Delsemme a entamé un cursus en photographie, en horaire décalé, à l’École des Arts de Saint-Luc de Liège. Depuis 2012, il travaille chez Arc- en-Ciel Wallonie, organisation de défense des minorités sexuelles. Son implication, en tant que militant, a beaucoup joué dans la façon dont il voit le monde, influence qui se retrouve dans ses images. Dans son travail photographique, il essaie d’apporter une lecture critique et artistique de sujets qui lui tiennent à cœur.

Genèse du projet

L’exposition a été présentée pour la première fois au CAL Charleroi en avril 2017. Nous l’avions interdite aux moins de 16 ans.

Le CAL Charleroi souhaitait rendre visible une partie moins connue de ses activités à savoir l’assistance morale aux personnes. Dans le cadre de cette mission, le CAL propose écoute et soutien à toute personne qui en fait la demande. Une des voies que prend notre mission d’accompagnement moral nous conduit à mener des projets avec la Maison Arc-en-ciel de Charleroi au nom des valeurs de la laïcité, du droit à vivre sa différence en toute liberté, du refus de tout dogmatisme y compris en matière de sexualité.

En parallèle, en animation dans les écoles ou même avec des groupes d’adultes, l’homophobie pointait souvent le bout de son nez. De plus, de nombreux élèves font l’objet d’insultes, de harcèlement, d’exclusion, d’agressions en raison de leur orientation sexuelle ! L’actualité relaie, elle aussi, son lot d’agressions voire de meurtres de personnes en raison de leur orientation sexuelle. Certains pays du monde condamnent d’ailleurs encore certaines pratiques sexuelles par la peine de mort. Des associations comme « Why me » viennent en aide à des migrants homosexuels qui fuient leur pays pour cette raison !

Nous voulions donc contribuer à dénoncer l’homophobie et la transphobie.

Formation

Sur demande, un membre de l’équipe peut vous former pour animer l’exposition.

Thématiques

ÉVRAS (Éducation à la Vie Relationnelle, Affective et Sexuelle), homosexualité, LGBTQI (Lesbien, Gay, Bisexuel, Trans, Queer, Intersexe), pornographie, liberté d’expression, norme, critique du pouvoir par le biais de l’art, laïcité

Contact

accueil du CAL Charleroi

071/53.91.72

info@cal-charleroi.be

Exposition | Pas ce soir chéri(e) ?

L’exposition, conçue par l’ULB, retrace l’histoire sexuelle de l’Europe occidentale et, plus particulièrement, de la Belgique. Elle a été réalisée sur base de fonds d’archives et de recherches menées à l’ULB.

Par le biais de l’histoire d’une « famille ordinaire », le parcours de l’exposition interroge des pratiques sexuelles qui ne se laissent, d’ordinaire, pas facilement deviner en ce qu’elles appartiennent au privé, à l’intime voire au secret.

Enjeu social, politique, religieux, scientifique ou éthique, l’exposition lève le voile sur nos sexualités et celles de nos ancêtres à travers les notions de normalité et de transgression, le concept de révolution sexuelle ou l’impératif de performance.

EXPOSITION À EMPORTER

Genèse du projet

Présentée pour la première fois au CAL Charleroi en 2012 dans le cadre du projet « Pas d’égalité sans mixité », elle est encore aujourd’hui d’une bouleversante actualité.

Comment parler de sexualité ? Qu’est-ce qui est normal ou pas ? Vit-on la sexualité de la même façon en tant qu’homme qu’en tant que femme ?

Que peut-on dire des pornographies (gay, féministe, masochiste, …) ?

L’hétérosexualité. OK. Mais encore ? Homosexualité, bisexualité, transgenre, …

Énormément de sujets peuvent être abordés via cette exposition qui, à travers des témoignages et extraits de vie de différentes familles pose des questions liées à la liberté de vivre sa sexualité ou non sexualité comme on l’entend, d’avoir des enfants si on le souhaite et d’avorter au besoin ! Bref, des questions éminemment poli- tiques, économiques et qui questionnent les normes en constante évolution/tension au sein de nos sociétés plurielles.

Thématiques

ÉVRAS (Éducation à la Vie Relationnelle, Affective et Sexuelle), féminisme, révolution sexuelle, histoire de la sexualité, société/ normes et tabous, exemple de dé- marche de recherche en sciences sociales, laïcité

Pistes pédagogiques

Excellent outil pour amener l’ÉVRAS dans les écoles

Éventuellement, coupler l’exposition avec une animation d’un planning familial

Nous disposons, au CAL Charleroi, d’un exemplaire du livre de l’exposition qui peut être emprunté en même temps que l’exposition : « Pas ce soir chéri(e)? Une histoire de la sexualité XIXè – XXè siècles » (Éd. Racine, octobre 2010, 256 pages)

 

Contact

accueil du CAL Charleroi

071/53.91.72

info@cal-charleroi.be

La laïcité et son ancrage carolo

EXPOSITION À EMPORTER

La laïcité reste une notion très mal connue tant dans son essence que dans sa fonction sociale et sociétale. L’acronyme CAL, n’en parlons pas ! Un bref sondage dans les rues, à deux pas du CAL Charleroi, et on se rend très vite compte que quasi personne ne connaît ce nom.

L’exposition vise à donner une information claire et accessible sur notre histoire, notre identité, nos combats, nos valeurs et nos projets.

Elle est structurée en 5 chapitres, une ligne du temps et un plan.

Chapitre 1 : Concept de laïcité. Éclairages conceptuels : la laïcité, un concept au champ sémantique large et complexe

Chapitre 2 : Historique de la laïcité. Libre pensée, sa naissance à Bruxelles

Chapitre 3 : La laïcité : deux siècles de combats qui ont forgé notre identité

Chapitre 4 : Des engagements d’hier, d’aujourd’hui, de demain

Chapitre 5 : La Régionale de Charleroi aujourd’hui

Ligne du temps : Enseignement : des guerres scolaires au CPC

Plan : Nos associations constitutives : un ancrage local : Maison de la Laï- cité de Charleroi, Maison de la Laïcité de Fontaine-l’Evêque, Action Laïque Thudinie, Groupe Régional d’Action Laïque Erquelinnes (G.R.A.L.E), Ligue Humaniste de la Région de Charleroi, Ligue Humaniste de Chimay-Momignies, Service Laïque d’Aide aux Personnes (SLP), Association Laïque de l’Entité Courcelloise, Extension ULB, Cercle de Pensée des rationalistes de la Régionale de Charleroi, Ligue de l’Enseignement et de l’Éducation Permanente, Maison de la Laïcité de Pont-à-Celles, Maison de la Laï- cité de l’Entité de Fleurus, Société de Libre Pensée Les Disciples de Voltaire, Cercle Laïque d’Aiseau- Presles & Farciennes & Châtelet, Maison de la Laïcité de l’Entité de Gerpinnes, Action Laïque de Sivry- Rance, UAE Charleroi – Le Centre.

Genèse du projet

En 2019, le CAL allait fêter ses 50 ans d’existence. Il était grand temps de commencer à raconter l’histoire du mouvement afin de la transmettre aux générations futures.

L’exercice fut acrobatique tant le matériau à collecter afin de nourrir une exposition se trouvait éparpillé dans le grenier des uns ou au fond d’un bureau d’une association laïque voire perdu, inexistant, disparu.

Notre territoire est vaste et diversifié aussi. On ne vit pas la laïcité de la même façon à Chimay, Erquelinnes, Charleroi ou Pont-à-Celles !

Il y avait cependant toute l’histoire d’hommes et de femmes qui, petit à petit, ont réussi à faire reconnaître leur droit de ne pas croire ou de ne pas avoir d’avis sur la question à raconter. Ils se sont re- groupés en associations pour pou- voir enterrer et puis incinérer leurs morts comme bon leur semblait. Ils se sont aussi organisés pour mettre sur pied une belle fête laïque pour les enfants qui ne voulaient pas faire leur communion ou tout autre rite de passage religieux. Ils se sont serré les coudes aussi en créant des caisses de solidarité pour gens dit « différents » qui ne pouvaient et ne voulaient pas dépendre de la charité chrétienne. Ils ont aussi lutté pour le droit à l’IVG et la création de plannings, pour le droit à une fin de vie digne et aujourd’hui pour la défense du principe de laïcité comme condition d’un vivre ensemble pacifique au sein d’une société plurielle démocratique.

L’exposition a été présentée pour la première fois lors des vœux de la régionale en janvier 2019 dans la salle des Essarts. Pour l’occasion, les associations constitutives du CAL Charleroi nous avaient prêté différents objets issus de leurs collections privées : photographies, drapeaux, diplômes, PV de réu- nions, prix, affiches, livres, …

L’équipe animation avait mis sur pied une escape room sur l’histoire de la laïcité dont vous pouvez gouter un échantillon en ligne : lien vers l’escape laïcité.

Thématiques

Laïcité belge : son histoire, son identité (le CAL et ses associations constitutives), ses valeurs, ses pro- jets

Libre examen, libre pensée, esprit critique, assistance morale

Laïcité philosophique, laïcité politique

Support

Sur demande, un membre de l’équipe peut vous accompagner pour mettre sur pied une « Escape room laïcité » au sein de l’exposition (sous réserve de faisabilité logistique et technique)

Contact

accueil du CAL Charleroi

071/53.91.72

info@cal-charleroi.be

 

Voir l’exposition

(version compressée)

Exposition | I have a dream. De l’esclavage aux droits civiques

EXPOSITION À EMPORTER

Les luttes pour les droits civiques menées par les Afro-américains font partie des grands combats d’émancipation de l’humanité.

L’exposition s’inscrit dans le cadre des commémorations liées aux 50 ans de l’assassinat de Martin Luther King (1929-1968).

Didactique, elle mêle dates clés, portraits de personnages, photos et vidéos d’archives. Elle retrace l’histoire des Afro-Américains depuis la fin de l’esclavage jusqu’à nos jours. Elle propose un focus sur la période troublée des droits civiques, époque au cours de laquelle ont émergés et sont passés à la postérité des activistes tels que Martin Luther King, Malcolm X, Medgar Evers ou encore Angela Davis.

L’action politique non-violente de Martin Luther King permet de nourrir un questionnement à portée universelle sur les modalités de la résistance à toute forme d’oppression.

Commémorations autour de la mort de Martin Luther King

En 2018, l’Amérique (et sa mauvaise conscience) commémorait la date anniversaire de la mort à Memphis, le jeudi 4 avril 1968 à 18 heures, du pasteur King.

« Je fais un rêve dans lequel trop c’est trop. Et il ne devrait pas y avoir d’armes dans ce monde », lançait, le 24 mars 2018, lors de la grande marche contre les armes à feu organisée à Washington, Yolanda Renee King, la petite-fille de 9 ans du prix Nobel 1964, s’inspirant du célèbre « I have a dream », prononcé par son grand-père le 28 AOUT 1963, devant 250.000 manifestants réunis pour les droits civiques au pied du Lincoln Memorial.

Il ne s’agissait donc pas uniquement de commémorer un passé tragique. La question de l’émancipation des Noirs américains est encore bel et bien d’une criante actualité.

Genèse du projet

En novembre 2018, l’exposition, 100% made in CAL Charleroi, a été présentée au public pour la première fois dans la salle des Essarts.

Nous avions aussi projeté l’excellent documentaire « I’m not your negro » au Quai 10. Il s’agit d’un reportage passionnant basé sur les écrits de l’écrivain Noir américain, James Baldwin, qui a vécu et relaté des événements fonda- mentaux de l’histoire de l’Amérique. « Être noir aux U.S.A. », nous dit James Baldwin, « c’est se battre en permanence pour rester en vie. Se battre, il le faut, mais qu’elle est la manière la plus efficace ? »

Pistes pédagogiques

  • Via un détour par le passé, l’exposition permet d’analyser la situation actuelle des Noirs aux États-Unis, mais aussi de discuter notre histoire belge en matière de racisme et de discrimination.
  • L’exposition envisage aussi les moyens de la résistance face à l’injustice : violente ou non-violente ?
  • Thématiques : esclavage, racisme, militantisme, défense de l’égalité, principe de laïcité

Les plus 

  • Non seulement vous pouvez emprunter l’exposition, mais nous mettons également à votre disposition des outils que vous pouvez utiliser dans vos classes/groupes. Tous les outils sont à télécharger en fin d’article. 
  • Deux quiz en ligne pour tester vos connaissances à retrouver également en fin d’article 
  • Une visite virtuelle de l’expo disponible depuis le 20/01/21 (investiture de Joe Biden) et qui permet de parler des droits civiques au sein de vos groupes/classes même si vous ne pouvez pas accueillir l’exposition dans vos locaux. Lien ci-dessous aussi.

Formation

Sur demande une personne de l’équipe pédagogique peut venir donner une formation pour vous apprendre à faire la visite guidée et/ou animer l’exposition.

Contact

accueil du CAL Charleroi

071/53.91.72

info@cal-charleroi.be

Outils pédagogiques "I have a dream"

Exposition: visualiser les panneaux de l'expo

Ce document vous permet de visualiser les différents panneaux qui composent l’exposition à emprunter et installer dans vos locaux.

Canevas d'animation à faire au sein de l'expo, après la visite. "Qui est-ce?"

Canevas d’animation à faire dans l’expo le jour de la visite. Rédigé à l’attention des professeur.es, animateur.trices, éducateur.trices, …

Quiz en ligne (version longue)

Quiz en ligne (version courte)

Ces 2 quiz (version longue et/ou version courte) vous permettent de tester vos connaissances sur les droits civiques aux États-Unis avant et/ou après la visite de l’exposition. Ils peuvent vous aider à vous rendre compte de tout ce que vous avez appris grâce à l’exposition.

Exposition | Charlie Hebdo

JOURNAUX À EMPRUNTER

En 2014, le CAL Charleroi s’est vu confier l’abondante collection privée de Pierre Duculot (via la Maison de la Presse de Charleroi)  constituée d’exemplaires du magazine « Charlie Hebdo », dont les plus anciens datent des années nonante.

Le CAL Charleroi, abonné à « Charlie Hebdo », garde aussi tous les numéros qui paraissent semaine après semaine.

Nous mettons donc à disposition des personnes intéressées un large choix de Unes de Charlie Hebdo (plusieurs centaines).

C’est quoi « Charlie Hebdo ? »

« Charlie Hebdo » est un journal hebdomadaire satirique français fondé en 1970 par François Ca- vanna et le professeur Choron.

Il s’agit d’une publication satirique très « française » dans l’esprit qui s’attaque au pouvoir et aux chapelles en général. « Charlie Hebdo » est l’héritier du magazine soixante-huitard « Hara-Kiri », bête et méchant, clairement libertaire et défenseur d’une liberté d’ex- pression absolue.

Cette liberté de ton et d’expression, sans auto-censure, les a amenés à publier, entre autres, des caricatures de Mahomet dont le fameux « C’est dur d’être aimé par des cons » avec le titre « Mahomet débordé par les intégristes ». L’histoire s’est terminée en procès pour injures publiques à l’égard d’un groupe de personnes en raison de leur religion- que « Charlie Hebdo » a gagné. Les dessinateurs seront même reconnus par le gouvernement français comme étant des acteurs de la liberté.

En 2015, la rédaction de « Charlie Hebdo » sera victime de deux tueurs fous, des frères islamistes radicaux. L’événement sera qualifié d’attentat terroriste. Parmi les victimes se trouvent les dessinateurs Charb, Cabu, Honoré, Tignous, Wolinski et l’économiste Bernard Maris, la psychanalyste et chroniqueuse Elsa Cayat, Michel Renaud, invité de la rédaction, le correcteur Mustapha Ourrad ainsi que deux policiers, Franck Brinsolaro et Ahmed Merabet — le premier étant chargé de la protection de Charb et le second alors qu’il patrouillait dans une rue proche du siège du journal — et un agent de maintenance, Frédéric Boisseau.

Genèse du projet

À la suite de l’attentat de Paris, le 7 janvier 2015, le CAL Charleroi a monté dans l’urgence une exposition faite de Unes de « Charlie Hebdo ». Symboliquement, en sou- tien à la campagne « Je suis Char- lie », nous l’avions présentée au public lors de la soirée des vœux de la régionale pour 2015. Ce qui nous a valu d’être protégés par la police ce soir-là. La situation était extrêmement tendue.

Dans les semaines qui ont suivi, l’exposition a été visitée par de nombreuses classes des écoles de Charleroi. Nous proposions aux enseignants un temps d’animation afin de permettre aux élèves d’exprimer ce qu’ils ressentaient. Il s’agissait aussi de réaffirmer avec fermeté le principe de laïcité nécessaire au vivre ensemble en paix dans une société plurielle : non seulement la liberté de croire et de ne pas croire mais aussi de l’ex- primer, de rire de tout, absolument tout même si ça ne plaira pas à tout le monde. Cet usage de nos libertés est vital sous peine de voir nos libertés se racrapoter sur elles- mêmes à force d’auto-censure.

Le 22 mars 2016 ont malheureusement eu lieu les attentats de Bruxelles qui ont rappelé une fois de plus l’importance de travailler la problématique de la radicalisation violente comme négation complète de la possibilité de vivre la richesse de la diversité.

C’est alors que le CAL Charleroi a mis sur pied son « Observatoire des radicalités ».

Ainsi, l’accueil de l’exposition « Charlie Hebdo » peut très bien se coupler à notre offre en matière de réflexion sur les radicalités violentes.

Contact

accueil du CAL Charleroi

071/53.91.72

info@cal-charleroi.be

 

PHP Code Snippets Powered By : XYZScripts.com