Les Cinéphilos

PRATIQUE PHILO

Films cultes/Esprit critique
9 dimanches matin
Au Quai 10
Avec le CAL Charleroi
Gratuit

La philo fait son cinéma au Quai 10 !

Les cinéphilos, ce sont des extraits de films cultes passés au crible d’une analyse philo rigoureuse.
Avec cette activité, le CAL Charleroi veut développer votre sens critique et votre capacité d’analyse des images.

Chaque mois, une nouvelle question philosophique sera investiguée grâce à des extraits de films projetés au Quai 10, le cinéma d’art et d’essai de Charleroi !

Nourri.es des savoirs véhiculés par le film et des choix esthétiques du réalisateur ou de la réalisatrice, vous débattrez de la question philo en jeu accompagné.es par un animateur philo.

Vous êtes sceptiques ? Rejoignez-nous !

Partenaire: Quai 10

Programme 23-24

  • Dimanche 24 septembre 2023, 11h-12h30

Question philo > La parodie est-elle l’antidote de la propagande ?

Extraits projetés >Leni Riefenstahl, Le triomphe de la volonté  (1934) // Charlie Chaplin, Le dictateur (1940)

  • Dimanche 29 octobre 2023, 11h-12h30

Question philo > La vie est-elle un jeu ?

Extrait projeté >Ingmar Bergman, Le septième sceau (1957)

  • Dimanche 26 novembre 2023, 11h-12h30

Question philo >La mobilité est-elle encore un droit ou est-elle devenue un impératif ?

Extraits projetés >Buster Keaton, One Week (1920) // Le mécano de la générale (1926)

  • Dimanche 28 janvier 2024, 11h-12h30

Question philo >La technique et la science scellent-elles le futur de l’humanité ?

Extrait projeté >Stanley Kubrick, 2001, Odyssée de l’espace (1968)

En résonance avec « Charleroi sort du cadre »

  • Dimanche 25 février 2024, 11h-12h30

Questions philo >Comment les autres peuvent-ils nous décevoir ? Qu’est-ce que cela nous dit de nos attentes ?

Extraits projetés >Benny Hill, Nurse watching in the park (1970), A short anatomy Class

Questions philo >La séduction est-elle un pouvoir paradoxal ? Comment structure-t-elle le rapport entre les femmes et les hommes ?

Extraits projetés >Louis Feuillade, Les Vampires (1915) // Hélène Cattet, Bruno Forzani, Amer (2009)

  • Dimanche 28 avril 2024, 11h-12h30

Question philo >Sur quoi repose le côté obscur de la force ?

Extrait projeté >George Lucas, Star Wars (1977-2019)

  • Dimanche 26 mai 2024, 11h-12h30

Questions philo >Qu’est-ce que la distinction ? Quels en sont les enjeux ?

Extraits projetés >Joel et Ethan Cohen, Big Lebowsky (1998) // Paolo Sorrentino, La grande Bellezza (2013)

  • Dimanche 30 juin 2024, 11h-12h30

Question philo >Sommes-nous prisonniers de notre classe sociale ?

Extraits projetés >Jonathan Dayton, Valerie Faris, Little Miss Sunshine (2006) // Bong Joon-Ho, Parasite (2019)

INFOS PRATIQUES

Horaire : Chaque dernier dimanche du mois, de 11h à 12h30. 

Tarif : Gratuit 

Lieu : Quai10 – Quai Arthur Rimbaud, 10 – 6000 Charleroi

Inscription souhaitée: info@cal-charleroi.be – 071/53.91.72

Balade en liberté | Bois du Cazier

Entre nature et culture, une balade philosophique au Bois du Cazier à réaliser en autonomie, quand vous voulez avec qui vous voulez! 

Le CAL Charleroi promeut l’esprit critique et la liberté de pensée sur un territoire qui couvre la moitié du Hainaut (la partie orientale).
Il a à cœur de susciter, sans parti pris, le débat autour de thèmes de société.

Pourquoi philosopher en marchant ? 

Comme l’écrit Paulo Freire : « Personne n’éduque personne, personne ne s’éduque seul, les hommes s’éduquent ensemble par l’intermédiaire du monde ». Il s’agit alors de penser à partir de l’environnement, de dégager les problèmes qu’il porte et qui n’attendent que nous pour faire l’objet de réflexions.

7 expériences philosophiques

Les 7 expériences philosophiques que nous proposons prennent place dans un circuit qui parcourt les trois terrils du Bois du Cazier. Il s’agit d’utliser nos 5 sens pour penser à partir de nos perceptions. Ces expériences peuvent se faire seul.e ou en groupe. Elles portent principalement sur les rapports entre nature et culture.

Le site du Bois du Cazier

Le site du Bois du Cazier est un site chargé d’histoire qui suscite nombre de questions sur la façon dont nous nous rapportons au monde et aux autres. Symboliquement, le CAL Charleroi a choisi ce site pour sa première balade philo en autonomie.

En pratique

La balade fait environs 4 km. Elle est de niveau « facile ».

Comptez 2 heures pour la réaliser en prenant le temps de réaliser les 7 expériences philo.

Contact

Guillaume Lejeune, animateur philo au CAL Charleroi

guillaume.lejeune@cal-charleroi.be 

Guillaume Lejeune est l’animateur qui a conçu cette balade philo à réaliser en autonomie. Vous pouvez lui faire part de vos vécus, lui envoyer vos plus belles photos, lui poser des questions ou suggérer des améliorations, extensions, idées nouvelles. À la demande et en fonction de ses disponibilités, Guillaume peut aussi accompagner un petit groupe et réaliser la balade avec vous.

Convention laïque: thématique « changements climatiques »

Cette balade est la première d’une série. Nous profitons de l’élan de la Convention Laïque, thématique changements climatiques, pour débuter l’expérience avec vous!

Obtenir la brochure « Balade en liberté au Bois du Cazier »

Brochure à consulter/ télécharger / imprimer

Mission Philo

JEU À TESTER EN AUTONOMIE

Mission philo se conçoit comme un jeu de piste philosophique. Aux origines, philosopher se pratiquait en déambulant dans le réel.

Marcher peut se concevoir comme une expérience philosophique à part entière.

Les participant.e.s pourront, au travers des chemins empruntés, vivre les méandres d’une enquête philosophique.

Le fond et la forme de l’activité se répondront donc et permettront à chacun.e des participant.e.s d’expérimenter, de vivre un jeu de piste pour réfléchir ensemble.

Infos pratiques 

1. Âge conseillé : dès 12 ans

2. Compétences : permettre aux participant.e.s d’exprimer leurs idées de manière argumentée, de les approfondir, de les enrichir à travers l’exemplification, la contextualisation, la conceptualisation, la nuance, la problématisation pour développer leur autonomie intellectuelle

3. Durée : 2h30

4. Nombre d’apprenants : entre 6 et 20 participant.e.s

5. Matériel : le matériel de jeu est à télécharger gratuitement sur le site du CAL Charleroi. Il vous faudra également disposer d’un smartphone ou d’une tablette comprenant une application de lecture de QR code  et d’une connexion 4G.

Vous avez des questions sur ce jeu?

Contactez l’accueil du CAL Charleroi!

info@cal-charleroi.be

071/53.91.72

 

Fiche pédagogique

Jeu à télécharger

Carnet

Exemple de parcours

Un point c’est tout, émission philosophique

« Un point, c’est tout » est une émission philosophique du CAL Charleroi présentée par Patrick Simar.

Des entretiens philosophiques décomplexés qui concilient profondeur et légèreté, dans un cadre décalé. Une émission mensuelle qui a pour vocation d’éveiller nos cheminements philosophiques, nos trajectoires de pensée et nos perplexités existentielles.

Infos: patrick.simar@cal-charleroi.be

Afin que notre point de vue ne soit pas notre unique réalité.

Lambros Couloubaritsis

Odile Gilon

Baudouin Decharneux

Chaîne épistolaire philosophique et solidaire

La révolution numérique semble mettre en péril notre rapport à l’écrit.

La spécificité de l’écrit par rapport à l’oral s’estompe.

Dans le «tchat», les «tweets» ou les «SMS», les écrits volent aujourd’hui aussi vite que le font les paroles.

La complexité des articulations discursives fait place à des slogans simplistes.

L’orthographe se simplifie au risque de se couper de son histoire : là aussi on écrit comme on parle. On n’apprend plus certains temps jugés trop littéraires comme le subjonctif plus-que-parfait. Même le passé simple est voué à passer à la trappe.

Sommes-nous, dès lors, destinés à nous passer de ce qui fait le sel de l’écrit ou à réinventer notre rapport à lui ?

Avant de se désespérer de cet avenir possible ou de s’en féliciter en considérant qu’il est plus aisé de dicter à Siri (ou à une autre application informatique de commande vocale) ses recherches plutôt que de les écrire, il importe toutefois de se poser la question suivante :

Quel est l’intérêt de l’écriture manuscrite ?

À quoi sert-il d’écrire et corrélativement de lire ?

En décembre 2020, en plein confinement, le CAL Charleroi a lancé une chaîne épistolaire afin de permettre à un maximum de personnes de répondre à ces interrogations – de façon manuscrite – et d’emboîter leur pensée à celle des personnes qui les ont précédées au sein d’une chaîne de réflexion qui visait à nourrir non seulement notre liberté de pensée, mais aussi notre solidarité en ces temps d’isolement confiné.

Guillaume Lejeune, animateur philo au CAL Charleroi, a rassemblé toutes les contributions afin de compiler l’ensemble des réflexions épistolaires au sein sein d’une publication.

Vous pouvez réserver un exemplaire auprès de Guillaume, par mail ou consulter la publication dans cet article.

Plus d’infos: guillaume.lejeune@cal-charleroi.be 

 

Dossier pédagogique – Ecopédagogie

Guillaume Lejeune, notre animateur philo a réalisé un dossier pédagogique dans lequel il expose l’intérêt de coupler nouvelles pratiques de discussion philosophique et  une approche écopédagogique.

Derrière cette étiquette un peu sibylline, il s’agit de faire des environnements variés qui constituent notre société un instrument d’interrogation sur le monde. A l’heure où la nécessité d’éduquer à l’environnement s’annonce toujours plus vive, il importe aussi de se laisser questionner par l’environnement pour que la discussion philosophique ne soit pas déconnectée du lieu de son émergence et de ses applications.

Le dossier se compose d’une présentation théorique et d’exercices pratiques. Cliquez ici pour télécharger

Guillaume donnera deux formations, organisées par Entre-vues :

  • le 28 avril : présentation du dossier, explication des différents principes et exercices.
  • le 19 mai : mise en pratique en extérieur

Les informations pratiques suivront bientôt. 

Ciné-débats

𝗟’𝗲𝘀𝗽𝗿𝗶𝘁 𝗰𝗿𝗶𝘁𝗶𝗾𝘂𝗲, ç𝗮 𝘀𝗲 𝗰𝘂𝗹𝘁𝗶𝘃𝗲 𝘀𝘂𝗿 𝘁𝗼𝘂𝘁 𝗹𝗲 𝘁𝗲𝗿𝗿𝗶𝘁𝗼𝗶𝗿𝗲 !

Les Ciné-débats sont organisés par le CAL Charleroi en partenariat avec la Ligue Humaniste de Chimay-Momignies, la Maison de la Laïcité de l’Entité Courcelloise, la Maison de la Laïcité de Fleurus, la Maison de la Laïcité de Fontaine-L’Évêque, la Maison de la Laïcité de Pont-à-Celles & le Plan de Cohésion Sociale de Beaumont.

𝗟𝗶𝗲𝘂𝘅 / 𝗮𝗱𝗿𝗲𝘀𝘀𝗲𝘀 / 𝗛𝗼𝗿𝗮𝗶𝗿𝗲𝘀

𝟭. 𝗖𝗵𝗮𝗿𝗹𝗲𝗿𝗼𝗶: Centre d’Action Laïque – 31, rue de France – 6000 Charleroi // 𝗨𝗻 𝗹𝘂𝗻𝗱𝗶/𝗺𝗼𝗶𝘀 à 𝟭𝟵𝗵𝟯𝟬 (𝗮𝗰𝗰𝘂𝗲𝗶𝗹 à 𝟭𝟵𝗵𝟭𝟱)

𝟮. 𝗖𝗵𝗶𝗺𝗮𝘆:  Maison de la Soque (3e étage) – 12, rue de la Soque – 6460 Chimay (accès PMR)  // 𝗨𝗻 𝗷𝗲𝘂𝗱𝗶/𝗺𝗼𝗶𝘀 avec la Ligue Humaniste de Chimay-Momignies, à 𝟭𝟵𝗵𝟯𝟬 (𝗮𝗰𝗰𝘂𝗲𝗶𝗹 à 𝟭𝟵𝗵𝟭𝟱) 

𝟯. 𝗖𝗼𝘂𝗿𝗰𝗲𝗹𝗹𝗲𝘀: Maison de la Laïcité – 5, Rue Emile Vandervelde – 6182 Souvret // 𝗨𝗻 𝗺𝗲𝗿𝗰𝗿𝗲𝗱𝗶/𝗺𝗼𝗶𝘀, à 𝟭𝟰𝗵𝟯𝟬 (𝗮𝗰𝗰𝘂𝗲𝗶𝗹 à 𝟭𝟰𝗵𝟭𝟱)

𝟰. 𝗙𝗹𝗲𝘂𝗿𝘂𝘀: Académie de Musique René Borremans – 74, Rue Jh. Lefebvre 74 (1er étage – salle de convivialité) – 6220 Fleurus // 𝗨𝗻 𝗷𝗲𝘂𝗱𝗶/𝗺𝗼𝗶𝘀, à 𝟭𝟰𝗵𝟯𝟬 (𝗮𝗰𝗰𝘂𝗲𝗶𝗹 à 𝟭𝟰𝗵𝟭𝟱)

𝟱. 𝗙𝗼𝗻𝘁𝗮𝗶𝗻𝗲-𝗟’É𝘃ê𝗾𝘂𝗲: Maison de la Laïcité – 1, Place Degauque – 6142 Leernes // 𝗨𝗻 𝗺𝗮𝗿𝗱𝗶/𝗺𝗼𝗶𝘀 à 𝟭𝟵𝗵𝟯𝟬 (𝗮𝗰𝗰𝘂𝗲𝗶𝗹 à 𝟭𝟵𝗵𝟭𝟱)

𝟲. 𝗣𝗼𝗻𝘁-à-𝗖𝗲𝗹𝗹𝗲𝘀: Maison de la Laïcité – 7, Rue de l’Eglise – 6230 Pont-à-Celles // 𝗨𝗻 𝗺𝗲𝗿𝗰𝗿𝗲𝗱𝗶/𝗺𝗼𝗶𝘀, à 𝟭𝟯𝗵𝟯𝟬 (𝗮𝗰𝗰𝘂𝗲𝗶𝗹 à 𝟭𝟯𝗵𝟭𝟱)

𝟳. 𝗦𝘁𝗿é𝗲 (𝗕𝗲𝗮𝘂𝗺𝗼𝗻𝘁): Maison Communautaire – de Strée – 55, rue Mestriaux – 6511 Strée (Attention pour les GPS : indiquer 72) // 𝗨𝗻 𝘃𝗲𝗻𝗱𝗿𝗲𝗱𝗶/𝗺𝗼𝗶𝘀, à 𝟭𝟵𝗵𝟯𝟬 (𝗮𝗰𝗰𝘂𝗲𝗶𝗹 à 𝟭𝟵𝗵𝟭𝟱)

𝗜𝗻𝗳𝗼𝘀 𝗽𝗿𝗮𝘁𝗶𝗾𝘂𝗲𝘀

L’entrée est gratuite pour le film et le débat qui y fait suite. Un verre de l’amitié clôture cette activité.

Vous ne devez pas vous inscrire au préalable. Sentez-vous libres de nous rejoindre !

Si vous avez besoin de plus d’informations ou de précisions, merci de contacter le CAL Charleroi qui centralise les demandes pour tous les lieux d’activités, soit par téléphone (du lundi au vendredi, de 9h à 12h30 et de 13h30 à 17h) : 071/53.91.72, soit par mail : info@cal-charleroi.be

Voir le programme pour tous les lieux de diffusion

 

Septembre - Father

Octobre - Un autre monde

Novembre - Midnight express

Décembre - Mes frères et moi

Janvier - UTØYA, 22 juillet

Février - Shorta

Mars - Miss behaviour

Avril - Margarita with a straw

Mai - La vie rêvée de Walter Mitt

Juin - Drunk

Les Rendez-vous Philo

⚠️ Attention, la séance du 2 novembre est reporté au 9 novembre. Le 2, la bibliothèque est fermée 😉

10 soirées avec le CAL Charleroi à la bibliothèque Alfred Langlois

Pourquoi des « Rendez-vous Philo » ?

  • Pour découvrir des textes à plusieurs
  • Pour pratiquer l’esprit critique
  • Pour nourrir l’articulation entre théorie et pratique

Programme 23.24

  • Jeudi 7 septembre 2023, 18h-19h30

Question philo > Comment déterminer ce qui importe ?

Lecture en arpentage > Sei Shõnagon, Notes de chevet (1001-1010)

  • Jeudi 5 octobre 2023, 18h-19h30

Question philo >Quelle influence le vivant autour de nous a-t-il sur nous ?

Lectures en arpentage >Janine Benyus, Biomimétisme (1998) // Baptiste Morizot, Manières d’être vivant (2020)

  • Jeudi 2 novembre 2023, 18h-19h30  Jeudi 9 novembre 2023, 18h-19h30  

Question philo >Sommes-nous repliés sur nous-mêmes ?

Lecture en arpentage >Vincent Cocquebert, La civilisation du cocon (2021)

  • Jeudi 7 décembre 2023, 18h-19h30

Question philo >Peut-on étendre les droits humains aux animaux ?

Lecture en arpentage >Elisée Reclus, La grande famille (1897)

  • Jeudi 11 janvier 2024, 18h-19h30

Question philo >Un ralentissement de la science est-il souhaitable ?

Lectures en arpentage >Werner Heisenberg, De la responsabilité du savant (1945) // Isabelle Stengers, Une autre science est possible (2013)

En résonance avec « Charleroi sort du cadre »

  • Jeudi 1 février 2024, 18h-19h30

Question philo >Faut-il faire le deuil d’une visée encyclopédique ?

Lectures en arpentage >Denis Diderot, « Encyclopédie » (1755) // Novalis, Le brouillon général (1798-1799)

  • Jeudi 7 mars 2024, 18h-19h30

Question philo >L’obsession de la minceur est-elle un désordre culturel ?

Lecture en arpentage >Mona Chollet, Beauté fatale. Les nouveaux visages d’une aliénation féminine (2012).

  • Jeudi 4 avril 2024

Question philo >Le numérique va-t-il nous sauver ?

Lectures en arpentage >Paul Otlet, Traité de documentation (1934) // Evgueny Morozov, Pour tout comprendre, cliquez ici (2010)

  • Jeudi 2 mai 2024

Question philo >Peut-on échapper au conformisme ? 

Lectures en arpentage >René Girard, Mensonge romantique et vérité romanesque (1961) // Ralph Waldo Emerson, La confiance en soi (1841)

  • Jeudi 6 juin 2024

Question philo >Qu’est-ce que le sublime ? Quel effet a-t-il sur nous ?

Lecture en arpentage >Edmund Burke, Recherches philosophiques sur le sentiment de beau et de sublime (1757)

 

INFOS PRATIQUES
Horaire : Le 1er jeudi du mois, de 18h à 19h30
Tarif: Gratuit, sandwiches et boissons sont offerts par les organisateurs
Lieu: Bibliothèque Alfred Langlois – Boulevard Gustave Roullier, 1 – 6000 Charleroi
Inscription souhaitée: info@cal-charleroi.be – 071/53.91.72
Les philosophes étudiés ne sont a priori pas présents. Pour le CAL Charleroi, la philosophie est un outil au service de la libre pensée.

Un partenariat CAL Charleroi – Bibliothèque Alfred Langlois

Formation Ouverte en Philosophie

⚠️ Modifications dans les dates d’Avril et changement de conférencière.

La Formation Ouverte en Philosophie se veut populaire. L’accès aux cycles de conférences est gratuit pour de nombreux publics et aucun prérequis n’est demandé aux participant.es.

Les invité.es sont des chercheur.euses et professeur.es qui veulent partager leurs recherches avec un large public curieux d’apprendre tout au long de la vie. 

 

Programmation 23-24

  • Les 26 septembre, 3, 10, 17 octobre, 18h-21h

Quel rôle jouent les affects en politique ? Le cas du fascisme et son héritage philosophique par Deborah Brosteaux (ULB)

Pour une génération de théoriciens allemands contraints à l’exil, l’expérience du fascisme exigeait de repenser en profondeur les rapports entre corps et pouvoir, entre affects et politique. Les outils théoriques et critiques hérités des Lumières semblaient en effet ne plus suffire pour comprendre l’effondrement moral de l’Allemagne dans les années 1930, l’arrivée au pouvoir du national-socialisme et la mobilisation de la société en vue de la guerre totale.

Dans ce module, nous partirons du contexte de l’entre-deux-guerres allemand afin de retracer l’introduction du problème des affects et du désir en philosophie politique. Nous nous pencherons pour ce faire sur les écrits de Charlotte Beradt, Wilhelm Reich et Elias Canetti, ainsi que sur la réactualisation de ces enjeux dans l’après-guerre, à travers les travaux de Klaus Theweleit, et de Gilles Deleuze & Felix Guattari. Par des incursions dans le contemporain, nous interrogerons l’actualité de cet héritage et des scènes polémiques qui l’ont animé.

Déborah Brosteaux est docteure en philosophie, chercheuse associée au Centre de recherche de philosophie à l’Université Libre de Bruxelles, et enseigne actuellement à l’ULB et à l’Université Saint-Louis. Ses recherches portent sur les affects guerriers de la modernité et sur le rôle du désir en politique

  • Les 7, 14, 21 novembre et 5 décembre, 18h-21h

Les rythmes du vivant. Repenser la nature avec Bergson par Didier Debaise (ULB)

On retient usuellement de la philosophie de Bergson les critiques radicales qu’il a adressées à l’histoire de la métaphysique : réduction du temps à de l’espace, usage immodéré des catégories de la représentation, invention d’une multitude de faux-problèmes, confiance abusive dans les formes du langage. Bergson en ce sens a ouvert la voie aux différentes critiques qui furent adressées dans la philosophie contemporaine à l’histoire de la métaphysique. Mais cette vaste entreprise de déconstruction de la métaphysique était animée par un projet qui trouve dans l’une de ses œuvres majeures L’évolution créatrice ses expressions les plus fortes et les plus systématiques: penser la nature dans ses puissances créatrices.

S’il fallait selon Bergson établir une critique de la métaphysique, c’est parce que celle-ci tendait à opacifier l’extraordinaire profusion des formes vivantes et à réduire la pluralité des histoires entrelacées des vivants. Nous chercherons dans ce cours à retracer les contours de la critique de la métaphysique, et à travers elle une certaine image de la pensée qui traverse autant la philosophie que les sciences et le sens commun.

Nous partirons de cette critique pour, dans un second temps, suivre la manière dont Bergson rend compte de cette nature vivante, où chaque être raconte les histoires, toujours contingentes et précaires, qui ont participé à son existence et la rende encore possible. Nous pourrons alors, dans un troisième temps, explorer l’actualité de la pensée bergsonienne, la manière dont son appel à une « évolution créatrice » retrouve aujourd’hui dans le cadre des bouleversements écologiques, une nouvelle actualité. 

Didier Debaise est Maître de recherche au Fonds National
de la Recherche Scientifique (FNRS) et enseigne la philosophie contemporaine à l’Université Libre de Bruxelles

  • Les 9, 16, 23, 30 janvier, 18h-21h

« Le Bauhaus : art et utopie sous la République de Weimar (1919-1933) » par Kevin Saladé (La Cambre)

De quoi le « Bauhaus » est-il le nom ? Souvent considéré comme un mouvement architectural, le « Staatliches Bauhaus » est avant tout une école résultant de la fusion de deux institutions à Weimar : l’Ecole supérieure d’art plastique et l’Ecole des arts décoratifs. Cette nouvelle école, bien que fondée par l’architecte Walter Gropius en 1919, s’inscrit dans un lent mouvement de réforme de l’enseignement de l’art et de l’architecture dont le Belge Henry van de Velde avait été l’un des protagonistes.

D’abord installée à Weimar (1919-1925), l’école est ensuite transférée à Dessau (1925-1932) et enfin à Berlin (1932-1933) : après la démission de Gropius en 1928, elle sera dirigée par Hannes Meyer (1928-1930) et Ludwig Mies van der Rohe (1930-1933). Fermé par les Nazis en 1933, le Bauhaus a ensuite fait l’objet d’une fascination ayant bien souvent entraîné des interprétations erronées. C’est dans une perspective globale d’histoire culturelle et sociale qu’il conviendra de comprendre sur quelles aspirations et quel contexte historico-culturel le Bauhaus est né.

Formé en Langues et littératures anciennes ainsi qu’en histoire de l’art à l’ULB, Kevin Saladé est actuellement directeur adjoint à La Cambre et président de la régionale du Centre d’Action Laïque de Charleroi.

  • Les 6, 13, 20, 27 février, 18h-21h

L’art de la mémoire est-il affaire d’apparences ? Perspectives sur la pensée de Kant et Yates par Marc Peeters (ULB)

L’art de la mémoire est considéré dans la tradition comme une partie de l’invention rhétorique. Toutefois il y a plus. Bien que l’esprit soit sans espace, la mémoire mobilise une représentation spatiale. Qu’en est-il donc de ces espaces de la raison ? De la création artistique à la rhétorique et de la rhétorique à la logique pure ou aux jeux vidéo, l’art de la mémoire s’incarne dans un plan d’écriture. Nous verrons que ces différentes manifestations de l’espace supposent une sorte d’apparence ou d’illusion. Est-ce à dire que l’esprit soit pure apparence ? Et les nombres, des fictions? Nous tenterons de répondre à ces questions. Voici donc quelques pistes de réflexion sur cet art étrange où l’imagination produit la raison et l’esprit lui-même.  Les leçons n’exigent aucun prérequis et sont plutôt, en un sens, ludiques.

Marc Peeters est Docteur en philosophie, Licencié en histoire du Christianisme (ULB) et titulaire d’un diplôme d’études approfondies de l’Université de Genève. Il enseigne la morale, la logique formelle, les questions de logique et tient un séminaire d’ontologie à l’Université Libre de Bruxelles.

  • Les 5, 12, 19, 26 mars, 18h-21h

Les différentes façons d’appréhender la crise écologique. Quels enjeux ? Quelles perspectives ? par Guillaume Lejeune (CAL Charleroi)

Il existe bien des façons de penser le rapport de l’humain à l’environnement et de répondre par conséquent au problème climatique actuel. Tandis que certains courants (l’antispécisme, l’hypothèse Gaïa, l’écologie profonde, …) rassemblent ceux qui considèrent que notre conception de la nature et du vivant est à repenser, d’autres (l’écosocialisme, l’écoféminisme, la sobriété volontaire, …) ont pour objet d’interroger l’humain et sa façon de faire société.  Enfin, certains mouvements (la permaculture, les villes en transition, l’écopédagogie, …) se centrent sur l’idée même de relation en faisant valoir l’importance de préserver une diversité de liens à l’environnement. À l’opposé de ces visions critiques de l’écologie, il existe aussi des personnes qui considèrent qu’il ne faut pas remettre en cause la façon dont on se lie au monde, mais qu’on peut agir sur les effets de nos comportements à travers la mise au point de techniques diverses.

L’objectif de ces conférences est de fournir un panorama des différentes mouvances écologistes. En les articulant les unes aux autres, il s’agit aussi d’en faire ressortir les enjeux respectifs.

Après des postdocs sur l’idéalisme britannique à l’Université de Liège (en tant que chargé de recherches FNRS) et à l’Université de Leipzig (en tant que boursier de la Fondation Humboldt), Guillaume Lejeune est depuis 2018 animateur au CAL Charleroi. Ses recherches portent principalement sur l’écologie et l’éducation.

  • Les 09, 16, 23 et 30 avril, 18h-21h

Développement impersonnel. L’histoire de la philosophie sous l’angle de ses pratiques. par Gaëlle Jeanmart, Alexis Filipucci, Etienne Scorier

La philosophie a originellement été associée à la connaissance et au souci de soi. Est-elle pour autant une pratique de « développement personnel »? Si elle a parfois nourri les mythes de l’identité personnelle et de l’accomplissement individuel, la philosophie n’a pas cessé non plus de déconstruire ces mythes et de faire droit à l’impersonnel sous toutes ses facettes. Elle peut même apparaître comme l’une des réponses possibles à ce grand revers dépressif de l’idéologie du développement personnel qu’on a nommé la « fatigue d’être soi ».

Dans ce cycle, nous vous proposerons d’explorer quelques auteurs (comme Spinoza ou Marx) sous leurs versants théoriques et pratiques. Cette exploration a pour ambition de fournir des aides pour mener sa vie, sans pour autant se centrer sur un « soi » à « développer ».

Gaëlle Jeanmart : Docteure en philosophie, spécialiste de philosophie antique, surtout dans le domaine des pratiques (les « exercices spirituels »). Formatrice et chercheuse à PhiloCité depuis 2013. Son dernier livre : Comment devenir un philosophe grec ?, PUF, 2023.

Alexis Filipucci : Docteur en philosophie, spécialiste de philosophie comparée (Inde, Tibet, philosophie franco-allemande contemporaine), Alexis Filipucci est formateur et chercheur à PhiloCité depuis 2016. Son travail actuel porte principalement sur les problématiques liées au système des soins de santé.

Etienne Scorier : praticien généraliste, plasticien et analyste, animateur et formateur à PhiloCité Recherches et au Réseau Egalité où il mène actuellement une recherche participative autour de l’expérimentalisme démocratique.

  • Les 14, 21, 28 mai, 4 juin, 18h-21h

Souffrons-nous d’un manque de volonté ? Éclairage antique (Platon, Aristote) et contemporain (Davidson) par Nicolas Zaks (ULB)

Comment expliquer que quelqu’un continue à fumer malgré la conscience des dangers que cela implique ? Pourquoi nous arrive-t-il d’engloutir notre nourriture alors que nous savons que c’est socialement inacceptable ? De vérifier qu’une porte est fermée alors que nous savons pertinemment qu’elle l’est ? Est-il possible d’aller à l’encontre de notre propre raison ? Ces questions, mieux connues des philosophes comme des exemples de « faiblesse de la volonté » ou du « paradoxe de l’irrationalité », ont fait l’objet de vifs débats dans la tradition philosophique. Le présent module offre une opportunité de se plonger dans ces débats complexes.

Dans la première partie, nous nous pencherons sur la façon dont les philosophes de l’Antiquité grecque ont conceptualisé la faiblesse de la volonté (appelée ‘akrasia’ en grec). Nous nous demanderons si ce concept se heurte à l’intellectualisme socratique, puis nous étudierons comment les théories psychologiques développées par Platon et Aristote permettent d’expliquer l’akrasia. Une fois le traitement antique de l’akrasia bien compris, nous aborderons son traitement contemporain. Dans la deuxième partie de ce module, nous examinerons si le philosophe de l’action, Donald Davidson, a raison de soutenir que l’inconscient freudien et la compartimentation mentale qu’il suppose offrent une cadre conceptuel adéquat pour résoudre les paradoxes de l’irrationalité de l’action humaine.

Docteur en philosophie, Nicolas Zaks est actuellement chargé de recherches FNRS à l’Université Libre de Bruxelles.

INFOS PRATQUES

Attention : Seule une demande d’inscription auprès du secrétariat 071/53.91.72 ou info@cal-charleroi.be sera prise en compte.

La Formation Ouverte en Philosophie a lieu le mardi soir au CAL Charleroi.

La séance débute à 18h et se termine à 21h. Il y a une pause de 19h30 à 19h45.

Tarif :

  • Gratuit pour les étudiant.es, les chômeur.euses, et personnes BIM (revenus mutuelle) moyennant présentation des documents en attestant
  • 8 € par séance ou 25 € par cycle (4 séances) ou 85€ pour l’année (accès à toutes les conférences)

Lieu: CAL Charleroi – rue de France, 31 – 6000 Charleroi  

Réservation indispensable: CAL Charleroi : 071/53.91.72 – info@cal-charleroi.be 

Une activité en partenariat avec ULB – Extension ULB 

Les apéros philo

5 moments philo-contés pour refaire le monde autour d’un verre d’esprit critique

Vous prendrez bien un apéro philo ?

Laissez vous porter par une histoire contée (made in La Maison du Conte de Charleroi) et entrez dans la matière philosophique guidé.es par notre animatrice philo !

Nourri.es des interventions des autres participant.es, il se pourrait bien qu’on refasse le monde le temps d’une soirée !

#utopies #débats #humanisme #convivialité #esprit critique #empowerment

Dates à cocher dans vos agendas

  • Vendredi 29 septembre, 19h-20h30 (accueil 18h30) 

Travailler a-t-il un sens ?
« Le travail n’est pas un devoir. C’est pourquoi il a un prix. Il n’est pas une fin en soi. C’est pourquoi il doit avoir un sens. » André Comte-Sponville

  • Vendredi 17 novembre, 19h-20h30 (accueil 18h30)

Quels droits pour les animaux?

« On n’a pas deux cœurs, l’un pour l’homme, l’autre pour l’animal. On a du cœur ou on n’en a pas. »
Alphonse de Lamartine

  • Vendredi 19 janvier, 19h-20h30 (accueil 18h30)

Un jour j’écrirai un livre sur ma vie … ou pas …
« S’imaginer que les menus détails de sa propre vie valent la peine d’être fixés, c’est donner la preuve d’une bien mesquine vanité. » Ernest Renan

  • Vendredi 22 mars, 19h-20h30 (accueil 18h30)

8 mars : Journée Internationale de lutte pour les droits des femmes

C’est quoi être féministe en fait ?
« Une femme, une vraie femme, c’est une femme avant tout qui n’est pas féministe. » Sacha Guitry

  • Vendredi 17 mai, 19h-20h30 (accueil 18h30)

Qui et pourquoi parle-t-on de surpopulation ?
« Dans certains cas, il faudrait un permis pour être parent. » Jacqueline Galant

 

Infos pratiques
Tarif : gratuit
Lieu : Livre Ou Verre – Le Passage de la Bourse, 6 – 6000 Charleroi
Réservation indispensable.
Un verre et des zakouskis vous seront offerts.
info@cal-charleroi.be – 071/53.91.72 

 

PHP Code Snippets Powered By : XYZScripts.com