Formation ouverte en Philosophie

La Formation Ouverte en Philosophie permet un apprentissage de la philosophie tout au long de la vie. 

Chaque mois, un.e nouvel.le intervenant.e est programmé.e, pour quatre séances, afin de vous faire découvrir les multiples facettes de la philosophie. Les invité.es sont des professeur.es issu.es de l’ULB.

Dans une perspective humaniste, ces conférences permettent de comprendre les multiples dimensions qui nourrissent nos visions du monde et accompagnent la construction d’une pensée singulière, du libre examen et de la pensée libre.

 

Partenaires

ULB – Charleroi/campusucharleroi

Extension ULB

Contact

CAL Charleroi : 071/53.91.72 – info@cal-charleroi.be 

Pour des informations sur les contenus des conférences, contactez notre chargé de mission philo, Patrick Simar: patrick.simar@cal-charleroi.be 

 

Infos pratiques

Attention : Seule une demande d’inscription auprès du secrétariat 071/53.91.72 ou info@cal-charleroi.be sera prise en compte.

La Formation Ouverte en Philosophie a généralement lieu le mardi soir. La séance débute à 18h et se termine à 21h. Il y a une pause de 19h30 à 19h45.

Prix : 8 € par séance, 25 € par module (4 séances) – sauf le module de décembre et celui d’avril 20€ – , 100 € pour 8 modules, gratuit pour les chômeur.euses, étudiant.es et personnes BIM (revenus mutuelle) moyennant présentation des documents en attestant.

Lieu: CAL Charleroi – rue de France, 31 – 6000 Charleroi

 

Programmation 2021 – 2022

NOVEMBRE –  Marc Groenen

« Les grottes ornées paléolithiques. De l’espace vécu à l’espace symbolique »

Les 9, 16, 23 et 30 novembre

Les animaux représentés sur les parois de grottes comme Chauvet, Lascaux ou Altamira ont focalisé toute l’attention du public par leur réalisme, mais aussi par leur remarquable qualité graphique. Nous verrons pourtant qu’il n’est pas possible d’approcher leur signification sans intégrer la structure architectonique de la paroi et de l’espace dans lequel ces figures ont été placées. Les groupes préhistoriques se sont, en effet, approprié des secteurs souterrains déterminés et y ont injecté une valeur symbolique, transformant de cette manière un espace spéléologique en une architecture ornée dans laquelle les animaux trouvent leur place.

DECEMBRE – Kevin Saladé

« Antiquité et modernité : le modèle grec dans l’art et la pensée des XIXe et XXe s. »

Les 7, 14, 21 décembre

Depuis la Renaissance, les Européens vivaient avec le souvenir des Classiques de la Grèce et de Rome. Cet héritage avait nourri ce qu’on a appelé « la querelle des Anciens et des Modernes ». Les intellectuels et les artistes français, anglais, italiens ou allemands, de diverses disciplines, ont posé et ont débattu afin de savoir si, au cours des XVIIe et XVIIIe siècles, on pouvait seulement aspirer à imiter la perfection infinie atteinte par les Classiques ou au contraire si, grâce aux progrès scientifiques (télescope, microscope, circulation du sang), les artistes et les scientifiques emportaient l’être humain vers un état de développement différent, beaucoup plus avancé que celui des Grecs et des Romains.

Au XIXe siècle, dans un contexte global d’émergence des nationalismes, l’Europe prend fait et cause pour la Grèce se libérant du joug ottoman et un grand sentiment philhellénique s’empare de la société. Dans la foulée de l’indépendance, le développement de l’archéologie en Grèce fait resurgir de la terre une Antiquité grecque plurielle, dans ses diversités temporelle et culturelle, qui nourrira des artistes (Maillol, Bourdelle, Picasso, Brancusi,…) affirmant se situer dans une continuité avec cette Grèce fantasmée, tout en se projetant dans la modernité.

JANVIER – Vincent de Coorebyter 

« La démocratie selon Rousseau : du contrat social au droit de contestation »

Les 11, 18, 25 janvier & le 1er février

 

FÉVRIER – Julien Decharneux

« Introduction à l’Islam »

Les 8, 15, 22 février & le 8 mars 

 

[annulé] « Une généalogie des formes de gouvernementalités, à partir des dispositifs éducatifs en Belgique »

Pour analyser l’institution scolaire dans une perspective critique, Elsa Roland, docteure et chercheuse en Sciences de l’Éducation, s’est penchée sur les différentes formes de gouvernementalité qui ont caractérisé l’histoire de l’Occident à partir des travaux de Michel Foucault, relatives à la généalogie de ce qu’il nomme la colonisation de la jeunesse par « les grands schémas de la pédagogie » – à savoir, une nouvelle organisation de l’apprentissage qui apparaît en 1340 dans les écoles des Frères de la Vie commune qui marquera profondément notre organisation scolaire jusqu’à aujourd’hui et plus largement les techniques de gouvernementalité depuis le XVIe siècle dans les métropoles et les colonies. 

AVRIL –  Arnaud Pelletier

« Les expériences modernes du moi »

Les 19, 26 avril & le 3 mai

L’époque où l’on pensait que la modernité se caractérisait par de grands récits unificateurs de la naissance de la subjectivité, de la conscience ou du moi semble avoir passé, et avec elle les critiques qui se faisaient fort de contester ces récits monolithiques. Le paysage moderne est banalement, et plus profondément, divers : on y lit une diversité d’expériences du moi, de questionnements, de perspectives sur cette expérience de soi-même, que l’on présume en chacun, même si l’on sait d’entrée que son contenu varie infiniment d’un « je » à un autre. Il s’agit dans ces leçons de parcourir cette multiplicité de perspectives, en soulignant les points où elles se rencontrent, et les lieux où les expériences du moi se diffractent.

MAI –  Lambros Couloubaritsis

« L’actualité de la philosophie d’Aristote »

Les 17, 24, 31 mai & le 7 juin

 

JUIN – Marc Peeters

« Le matérialisme de Diderot »

Les 14,  21, 28 juin & le 5 juillet

 

Importer le calendrier FOPC: https://cal-charleroi.be/fopc-list/

 

 

 

PHP Code Snippets Powered By : XYZScripts.com