Sondage en ligne à destination des enseignants: la liberté d’expression à l’école

Entre le procès des attentats de Charlie Hebdo et l’assassinat de Samuel Patty en France, nous le savons la liberté d’expression est en danger et menacée par un terrorisme qui se réclame de l’islam.

Ensemble, nous devons lutter, faire front contre cette menace et défendre ce droit. Cependant,  vandaliser la mosquée de Liège, en placardant ses murs de caricatures de Mahomet, comme ce fut le cas le 3 novembre dernier, ne fera pas progresser les esprits, car le message décodé par la communauté locale est clair: c’est, pour elle, un rejet des musulmans qui habitent ce quartier.

La difficulté de faire de la liberté d’expression un instrument d’émancipation et d’ouverture aux autres, est évidente. Le Centre d’Action Laïque souhaite donc réaffirmer tout à la fois l’importance de cette liberté et la nécessité de sa maitrise: c’est le sens du travail de l’enseignant.

 

Le rôle de l’enseignement

La liberté d’expression fait partie des missions de l’enseignement, c’est d’ailleurs inscrit dans le Décret Neutralité de 1994.  La liberté d’expression compte parmi ces libertés démocratiques qui sont menacées. Il convient donc d’éduquer à son exercice et de rappeler que la liberté d’expression est limitée éthiquement par les restrictions que chacun se fixe librement et juridiquement par des restrictions qui s’appliquent à chaque citoyen.

L’école se doit d’être un lieu d’émancipation de chaque élève où lui sont offerts les outils qui lui permettront de devenir un citoyen critique, responsable, actif et solidaire. L’école est un lieu qui vise l’indépendance et l’autonomie des élèves à l’égard des différentes influences qui s’exercent sur lui : familiales, culturelles, religieuses ou politiques. Pour cela, les enfants doivent être confrontés à la diversité d’opinions, de cultures et de modes de vie. Le Décret Neutralité prévoit que l’enseignant doit faire attention aux termes qu’il utilise lorsque les sujets traités touchent aux convictions des élèves. Il n’existe cependant pas de droit à ne pas être confronté à des idées qui nous déplaisent, pas plus que d’idées que l’on ne puisse discuter ou critiquer dans le cadre scolaire. Éduquer à la liberté d’expression, c’est aussi apprendre à faire la distinction entre les personnes et leurs idées, actes, préférences ou convictions.

 

Les pistes proposées par le Centre d’Action Laïque

  • Intégrer davantage les questions qui touchent aux valeurs fondamentales de nos démocraties à la formation initiale et continue des enseignants, afin que ceux-ci aient une connaissance et une compréhension, en profondeur, des enjeux liés à la liberté d’expression et aux enjeux démocratiques en général. C’est une condition nécessaire à la construction de ce lien de confiance.
  • Renforcer l’approche liée aux valeurs au sein de l’école. Par exemple en ne considérant pas les enseignants de philosophie et citoyenneté comme des enseignants de seconde catégorie.
  • Garantir une réelle mixité dans les écoles. La rencontre de l’altérité, la découverte de la différence et la confrontation des idées ne sont possibles que si l’école garantit une mixité sociale, économique et culturelle.
  • Redéfinir la place des parents au sein de l’enseignement.
  • Renforcer la formation initiale et continue des professeurs de philosophie et citoyenneté et la mise en place d’une inspection opérationnelle pour ces cours.
  • Le passage obligatoire de cours de philosophie et citoyenneté à 2 heures pour tous les élèves, tous réseaux confondus.

Vous êtes enseignant.e? Participez à notre sondage en ligne!

Le CAL a réalisé un sondage afin de prendre connaissance de la réalité de terrain des enseignant.es, leurs difficultés d’aborder certains sujets en classe et en dehors. Il est disponible ici

PHP Code Snippets Powered By : XYZScripts.com