REPLAY – Conférence – Évolution de la psychiatrie

La conférence est disponible en replay sur notre chaîne YouTube:  https://youtu.be/k8ca5-JJO2Q

Conférence de Jean-Noël Missa, docteur en médecine et en philosophie et auteur de « Naissance de la psychiatrie biologique : histoire de traitements des maladies mentales au 20ème siècle » 

  • Le mercredi 16 février, de 18h à 20h
  • Au sein de l’exposition « Bons pour l’asile », Jean-Philippe Charbonnier (salle des Essarts, CAL Charleroi)
  • Infos et inscription (gratuite) : info@cal-charleroi.be
  •  Prendre contact avec l’organisateur : jean.musway@cal-charleroi.be
  • Attention, le lien vers la conférence sur YouTube a été modifié, voici le bon: https://youtu.be/k8ca5-JJO2Q
  • En partenariat avec la Haute École Provinciale de Hainaut – Condorcet et le Service Laïque d’aide aux Personnes (SLP)           

Une des photographies de Jean-Philippe Charbonnier exposées au CAL Charleroi illustre un traitement de choc infligé à un patient. Ce traitement ressemble à une séance de lobotomie, une intervention chirurgicale initiée par Egas Moniz (prix Nobel de médecine en 1949) consistant à toucher le cerveau (du fou, de l’aliéné, de l’anormal ) pour changer son esprit en sectionnant un lobe ou certaines fibres reliant le lobe frontal au reste du cerveau. Pour passer de l’émotion à la raison au sujet de cette pratique, il est important de revisiter l’histoire de la psychiatrie qui, comme la plupart des disciplines, n’a pas échappé à la tentation de la normalisation en traitant, de façon inhumaine, la singularité.

Le code de déontologie qui la régit laisse très peu de marge à la singularité, et impose à tout praticien de la discipline le respect (strict) des normes et règles pour guérir tout individu en marge des normes imposées par une majorité (et parfois par une minorité). Si, dans la biodiversité humaine, la singularité est à comprendre notamment comme différence, la normalité est, elle, à comprendre comme ce qui est conforme à la règle et à des pratiques majoritairement imposées et admises. La normalité est ainsi, non seulement, structurante de la vie sociale, mais se révèle aussi génératrice de conflictualité et de la fracture sociale. Du fait de la normalité, la singularité a souvent été traitée à coup de médicaments ou de traitements chocs (tel que celui que révèle cette photographie). À ce sujet, se posent de nombreuses questions dont celle chercher à savoir si c’est la singularité qu’il convient de soigner et guérir ou plutôt la normalité.

Qu’il s’agisse des détenus enfermés dans les ailes psychiatriques des prisons, des autistes traités comme des malades mentaux ou encore des « fous » soignés dans les hôpitaux psychiatriques, la psychiatrie est une discipline médicale qui questionne. L’exposé de Jean-Noël Missa devrait permettre de répondre à pas mal de questions sur cette discipline qui intrigue autant qu’elle n’effraie !

©Jean-Philippe Charbonnier/Gamma Rapho

PHP Code Snippets Powered By : XYZScripts.com